samedi 31 mars 2018

Alfred Kubin (1877-1959), Voyage de l'autre côté



Influencés par «L'interprétation des rêves» de Sigmund Freud, les dessins cauchemardesques d'Alfred Kubin sont l'incarnation même de ce que l'on a appelé l'art fin de siècle. Mais sa biographie, explique en partie son inspiration. La vie de Kubin est une succession de tragédies: après la mort de sa mère alors qu'il n'avait que dix ans, le père de Kubin a immédiatement épousé sa belle-sœur, mais elle est morte la même année en mettant au monde la soeur d'Alfred. À 19 ans, Kubin a tenté de se suicider sur la tombe de sa mère, et en 1903, il était de nouveau au bord du suicide quand sa petite amie est décédée subitement. Il n'est donc pas surprenant que son travail regarde de l'autre côté, un regard avec un manque absolu d'empathie, dans lequel il ne réprime pas ses désirs et ses peurs du sexe et de la mort, les transfigurant en un jeu ludique, et complètement macabre. En 1910 Il rencontre également Paul Klee, avec qui il échange beaucoup jusqu'à l'arrivée de la Première Guerre mondiale. Jusqu'en 1914, la renommée de Kubin augmente rapidement, grâce à Paul Klee qui expose ses dessins et au journal Simplicissimus. Dès lors ses oeuvres connaissent le succès. Ce suicidaire est mort à 82 ans dans son château de Zwickledt en Autriche. Il y a une dizaine d'année, le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris a présenté une belle exposition des oeuvres de Kubin. 
























une visite à Polonnaruwa (2), Gal Vihara










Gal Vihara est un ensemble de 4 bouddhas taillés dans le même long bloc de granite. Le bouddha debout est haut de 7 mètres alors que le bouddha couché à une longueur de 14 mètres. Ils ont été sculptés au XIII ème siècle. Gal Vihara est situé au nord du site.


















Sri-Lanka, mars 2018



Life Magazine: Lycée à New York, 1941.la douche des garçons


Dionysos


Dionysos, Egypte (os, 15 x 5 cm). Période romaine,  30 avant JC-390 après JC Musée Benaki, Athènes.

Les chats dans l'étable, photo David Plowden


Augustin Lesage (1876-1954)





























Un jour, alors qu'il travaillait comme mineur dans une mine de charbon, Augustin Lesage a entendu une voix qu'il croyait être celle de sa soeur, Mary.Mary était morte dans l'enfance, il y a longtemps. La voix lui a demandé de devenir peintre. Ensuite il a entendu plus de voix, parfois celle de Leonardo da Vinci, qui lui donnait des instructions spécifiques pour savoir comment et quoi peindre. À partir de 1911, à l'âge de 35 ans, Lesage peint tous les jours après le travail dans les mines. À sa mort, Lesage avait peint des centaines de toiles parfois de très grand format, dans son style unique, minutieux et symétrique.