mardi 12 juin 2018

rétrospective Kupka au Grand Palais (2)



Si pris un par un les tableaux de Kupka sont plaisants. L'oeuvre abstraite prise dans son ensemble est moins convaincantes. Il semble que le peintre soit parfois victime des systèmes successifs qu'il s'est imposé. Kupka souvent illustre ses propres théories picturales en cela il est proche d'un Robert Delaunay. Parfois il est aux franges du figuratif avec des tableaux où l'on sent poindre des architectures cyclopéennes quand ce n'est pas un retour au figuratif avec ses toiles machinistes. Les dernière années de sa vie sont vouées à un minimalisme géométrique assez aride. 





























Paris, mai 2018

voir: rétrospective Kupka au Grand Palais (1)

1 commentaire:

  1. Merci pour cette belle suite abstraite. Certains tableaux me semblent très forts, pas tous, mais c’est aussi cet esprit de recherche de l’époque qui est émouvant.

    RépondreSupprimer