dimanche 5 novembre 2017

Ode aux shorts


Très soucieux de l'état de manque dans lequel se trouve un de mes lecteurs réguliers, en raison de la quasi disparition en nos rues, causé par un changement de mode dommageable, de l'élément du vestiaire masculin appelé short, anciennement désigné sous le nom de culotte courte, j'ai cherché dans mes archives quelques images de garçons courts culottés dans le seul but de mettre du baume au coeur de cet assidu visiteur qui me semblait au bord du désespoir. 


































France, Italie, 1983,84,85

6 commentaires:

  1. Bonjour
    A mon époque, culotte courte et short étaient considérés comme deux vêtements différents :
    - la culotte courte comportait un bouton ou une agrafe pour la fixer à la ceinture, ainsi qu'une braguette? Certaines avaient des bretelles cousues. Elle pouvait être très courte, mi-cuisse ou aller jusqu'au dessus du genou. Elle était considérée comme "plus habillée" et pouvait faire partie d'un ensemble avec une veste. Certains garçons en portaient été comme hiver.
    - le short était (à mon époque) très court, ne comportait pas de braguette et enserrait la ceinture à l'aide d'un élastique. Il était utilisé pour le sport ou en période de beau temps.

    RépondreSupprimer
  2. Sur l'une des photos, on peut voir un objet intéressant : la tour de Pise électrique. Je suis certain qu'on peut trouver beaucoup d'utilisations étonnantes pour cet objet-souvenir. D'ailleurs, c'est une idée commerciale à creuser : le patrimoine sex-toy...
    Évident pour la réplique de l'obélisque de la Concorde ou la colonne Vendôme.
    Plus pointu pour la Pyramide du Louvre.
    Raffiné pour le Taj-Mahal.
    Bref, il y en a pour tous les goûts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente idée de ces sex-toy en forme de monument car ainsi on peut les répartir discrètement dans son intérieur.

      Supprimer
  3. J'ai aimé cette époque où je pouvais, grâce à ces shorts courts, regarder à loisir les jambes nues de mes camarades de classes de la primaire jusqu'en 3ème...je les comparais aux miennes, étonné de leurs couleurs et de leur formes diverses, laissant naitre en moi à la vue de ces peaux glabres, une sensation de plaisir diffus et particulier, toute honte bue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Itou...j'avais les mêmes sensations, la cerise sur la gâteau était les sorties piscines, tous mes copains en maillots de bain, avec leurs formes à découvert.

      Supprimer