dimanche 14 octobre 2018

Pause égéenne


Huit jours de pause pour le blog pour tenter d'imiter Egée. 

Stacey Kent à Pleyel





Hier soir le bonheur du moelleux d'un orchestre symphonique sur la voix douce et fragile de Stecey Kent qui interprétait à la fois des morceaux très jazzy et quelques chefs d'oeuvre de la chanson française en français comme avec le temps de Léo Ferré ou "Les eaux de mars" de Moustaki, "Jardin d'hiver" de Salvador ou encore "Ne me quitte pas" de Brel mais cette fois en anglais. 



Tarcisius par Joubert?


merci à M.F. pour cette image

Paul Delvaux, Le torse d'homme, 1929


Ortil's canoes pirates




une photographie extraite du fameux livre de l'allemand Hajo Ortil "Ortil's canoes pirates" (1968).Ce livre rare, non réédité, cote actuellement environ 475 euros .
Il racontait le périple en Grèce d'un groupe d'adolescents laissés libres de leurs envies.

Merci au lecteur anonyme qui m'a envoyé cette photo. J'aimerais bien en voir d'autre de cet ouvrage.

Blouses Kaynee pour Garçons


Francisco de Zurbaran, les travaux d'Hercule


Voyage à travers le cinéma français de Bertrand Tavernier (la série pour la télévision)



Avec un manque de mesure qui parfois caractérise notre président, il a déclaré il y a quelques semaines qu'il avait honte du service public de la télévision française. Force est de constater qu'il n'avait pas tout à fait tort quand on voit que l'extraordinaire série en 8 épisodes de Bertrand Tavernier, "Voyage à travers le cinéma français", complément et suite de son film de même titre sorti en salle l'année dernière, est programmée à 23 heure trente sur une chaine relativement confidentielle, France 5. Alors que non seulement ces passionnants documentaires devraient passer sur une grande chaine à une heure de grande écoute mais devrait être projetés dans les école. Quoi de mieux pour donner aux enfants le gout du cinéma que d'écouter ce formidable conteur qu'est Tavernier commenter des extraits de films parfois rare. Ces images, les anecdotes distillées par sa voix chaude pourraient permettre aux pédagogue d'élargir le propos par exemple sur les images de Poil de Carotte d'apprendre que les deux acteurs principaux du film, Harry Baur et Robert Lynen ont été assassinés par les nazis.
Tavernier est un homme généreux de son savoir; on entend nous parler des cinéastes bien sûr mais aussi de tous les métiers qui sont nécessaires à l'élaboration d'un film, les acteurs et pas seulement les premiers rôles comme Gabin ou Fernandel mais aussi ces seconds rôles qui donnent toute la saveur à ces films en noir et blanc.


Robert Lynen



Harry Baur et Robert Lynen


Pour retrouver Bertrand Tavernier sur le blog: Voyage dans le cinéma français

samedi 13 octobre 2018

Caravage à Rome au Musée Jacquemart André





Caravage, le jeune Saint Jean-Baptiste au bélier, 1602


On sort un peu frustré de cette magnifique exposition et cela de la faute de Caravage et de ses émules. Les toiles sont si superbes que l'on aurait aimé en voir plus. D'autant que mes récentes expériences des expositions autour du Caravagisme m'ont fait entrevoir que cette école semble inépuisable. Ainsi je n'ai retrouvé aucun des tableaux, et presque aucun des artistes que j'avais pu admirer il y a un an au Louvre à l'exposition Valentin de Boulogne ni à celle Beyond Caravaggio à la National Gallery à Londres en 2016. En dépit de la relativement faible quantité d'oeuvres montrées et de la foule qui se presse devant une visite au Musée Jacquemart André est indispensable en cette automne 2018 particulièrement riche pour les amateurs de peinture avec plusieurs expositions extraordinaires comme celle-ci, ou celle au Petit Palais faisant découvrir à l'Europe Jakuchu, sans oublier les chefs d'oeuvre des périodes roses et bleues de Picasso au Musée d'Orsay.


 Caravage Le Joueur de luth, 1595-1596, huile sur toile, 94 x 119 cm, Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg 


Revenons à Caravage et à ses amis et ennemis, la plus grande découverte  sera celle du joueur de luth, tout du moins pour ceux, qui comme moi n'ont pas eu encore la chance de parcourir les musées russes, et encore, car le tableau, sortant juste de restauration, n'était plus visible depuis plusieurs années.
Cette oeuvre m'a surpris ou plutôt alerté sur des spécificités du Caravage qui sont, me semble-t-il, rarement énoncées. Il m'apparait tout d'abord comme une sorte de précurseur de l'hyper-réalisme tant dans cette toile le rendu de l'adolescent est presque photographique avec ce savant éclairage qui le fait comme sortir de la toile. Autre réflexion amené par cette oeuvre est la prise de conscience, lorsqu'on examine le coin gauche du tableau, de l'extraordinaire peintre de nature morte qu'était le Caravage à l'égal d'un Chardin ou des peintres de fleurs hollandais. 





Caravage Ecce homo


On loue à juste titre la sensualité des adolescent peint par le Caravage mais je trouve que la sensualité du christ dans Ecce homo n'est pas en reste. Autre curiosité dans ce tableau, celle de la figure de droite, qui, si vous en doutiez est Ponce-Pilate qui semble à la fois appartenir à un autre tableau et de n'être pas du même peintre que le reste de la toile.  


A droite Saint Jean-Baptiste tenant un mouton de Bartolomeo Manfredi


Je conseille vivement, de préférence avant de visiter l'exposition, de lire de Dominique Fernandez, La Course à l'abîme, livre qui romance avec talent la vie du Caravage. Faisant la part belle à son homosexualité, qui, pour Dominique Fernandez ne fait aucun doute. La lecture de ce roman corrigera utilement la froideur des textes du catalogue, qui, s'il est parfaitement imprimé, avec cette bonne idée de mettre en valeur des détails comme la nature morte dont je parlais plus haut, reste très timoré sur la sensualité du peintre qui pourtant transparait dans de nombreuse de ses toiles (et souvent dans celle de ses confrères).





Contrairement à ce que pourrait laisser croire certaines photos, cette exposition, sans surprise est très fréquentée. Il est donc prudent d'acheter sa place à l'avance. Ce coupe file vous évitera une longue attente. 




Le cavalier d'Arpin, David avec la tête de Goliath, 1598, collection particulière



Bartlomeo Cavarosi, La douleur d'Aminte, collection particulière



 Caravage, Madeleine en extase dite « Madeleine Klain », 1606, huile sur toile, 106,5 x 91 cm, Collection particulière, Rome.



Annibal Carrache, L’Adoration des Bergers, 1597-1598, huile sur toile, 103 x 85 cm, Musée des Beaux-Arts, Orléans






Giovanni Baglione, Amour sacré et Amour profane, vers 1602, huile sur toile, 220 x 147,5 cm, Gallerie Nazionali di Arte Antica di Roma. Palazzo Barberini, Rome



Pour retrouver Le Caravage sur le blog: Dominique Fernandez, La Course à l'abîme





le Pont Neuf Photo Jean Jéhan, vers 1960


soumission


Jean Bruneau (1921 - 2001)


Tombe de Philipp Reis

Tombe de Philipp Reis (1834-1874), l'inventeur du téléphone. Francfort-sur-le-Main, Allemagne.


L'art des castors


Gustave Moreau, Diomède dévoré par ses chevaux, 1865