dimanche 30 septembre 2018

apparition de Tarcissius dans les amitiès particulières



Suite au beau billet d'Ismau sur sa visite au Musée des Bernardins de Toulouse, en voyant la photo de la sculpture de Tarcissius, Bruno s'est souvenu de l'apparition du martyr dans une scène du film les amitiés particulières d'après le roman de Roger Peyrefitte. Il m'a envoyé l'image en question. Louons sa mémoire visuelle... 



la soif


Eddy Varekamp


Jock Sturges

Jessie, Californie du Nord,  1981




James Mortimer - Garçon avec des oiseaux


Joan Rebull, 1899 - 1981


Pierre-Georges Jeanniot (1848-1934), Conscrits, 1894


apparition céleste d'Adolf en folle tordue


samedi 29 septembre 2018

La grande menace, une aventure de Lefranc par Jacques Martin



L'arrivée récente en kiosque de la réédition des aventures de Lefranc qui est d'ailleurs de belle facture m'a fait relire le premier tome de la série, presque soixante ans après sa découverte, "La grande menace". Dont l'argument est le suivant: Le journaliste Guy Lefranc assiste par hasard à une altercation entre douaniers et trafiquants d'or à la frontière suisse. Mais ce qui au départ n'était qu'une simple affaire de contrebande l'amène à un plus vaste complot visant à détruire la ville de Paris par une bombe nucléaire si une somme de trois milliards de francs-or n'est pas versée. L'organisation derrière cet ultimatum est dirigée par un certain Axel Borg, propriétaire d'un manoir et d'une usine au cœur des Vosges. C'est au cours de cette aventure que Lefranc fera la connaissance d'un jeune scout, Jeanjean, ainsi que de l'inspecteur Renard.
Force m'a été de constater que sa lecture au premier degré est impossible aujourd'hui même pour le public visé alors par cet album, soit des pré-adolescents d'une douzaine d'années tant les invraisemblances fourmillent. La plus grande gène est la présence de Jeanjean succédané d'Enak, mais Enak au vingtième siècle cela ne marche pas vraiment! 
Le plus stupéfiant est que cet album a rencontré dans le journal Tintin, puis en librairie un succès considérable. Il aurait été vendu (en langue française) à plus d'un million et demi d'exemplaires depuis sa parution en 1954. D'après Jacques Martin il s'agirait (en 2002) de son plus gros tirage! 
On peut avancer que Jacques Martin a inventé un superman français! Lefranc est un journaliste d'investigation que l'on voit jamais écrire. Mais à la différence de son collègue Tintin (je le rappelle lui aussi journaliste), son autorité est grande. Il a le soutient de la police,  il capable de mobiliser l'armé et les plus grands moyens de l'état quand la menace s'avère imminente. Il pilote des avions, des voitures, fait de l,escalade, est un as de la courses poursuite comme du combat au corps à corps et il manie la mitraillette comme un vétéran de la deuxième D.B.


Cette histoire est parue dans le journal de Tintin en 1952




la première édition de l'album



La grande menace est dessiné dans un style semi-réaliste, très loin des ambiances plus crédibles qu'a connu la série par la suite, à mi-chemin entre Tintin et les "Blake et Mortimer du début d'ailleurs Borg doit beaucoup à Olrik. Graphiquement, le travail de Jacques Martin est formidable. Cette édition d'un format un peu plus grand que les précédentes, permet d'admirer son trait et sa mise en scène très dynamique. Quelques soixante ans plus tard, le style n'a pas vieilli. Martin nous embarque dans un feuilleton riche en péripéties et en rebondissements. Si l'on sourie aisément à la bêtise et à la naïveté d'Axel Borg ou aux incohérences en pagaille, mais l'on est néanmoins accroché par le rythme effréné de cette aventure. Il n'en n'existe plus de telles sans aucun temps mort et avec autant de récitatif, souvent redondants par rapport à l'image.
Ce qui est troublant c'est que cette histoire à la fois abracabrantesque et trépidante est parfois entrecoupée de cases quasi documentaires comme celle de la visite du château du Haut Koeningsbourg. Le décor y est d'une grande précision mais l'ensemble n'est jamais pesant. Ce n'est pas une photo que l'on a intégrée dans le récit, et cela reste du dessin. On l'impression de se retrouver sur place.



Jacques Martin était très attaché à l'Alsace où il a passé une partie de sa jeunesse. Il rend hommage à une de ses grandes figures en représentant le peintre Hansi en conservateur de la bibliothèque de Colmar.




Comme Jacques Martin aimait les voitures et les avions, n'oublions pas que son père était pilote d'essais en lisant l'album on a l'impression de visiter à la fois le salon de l'auto et le salon aéronautique de 1952!
L'amateur de rétromobile dont je suis a été par le défilé des modèles qui suit (plus ou moins par ordre d'apparition): La Bentley R Type bleue des malfrats, La Citroën B12 jaune d'un des bandits, La Simca 9 Aronde rouge de Guy Lefranc, voiture toute récente en 1952 puisqu'elle fut présentée à la presse en mai 1951, La Citroën 11 BL noire des policiers, La Ford Vedette bleue du journaliste complice d'Axel Borg, La Chrysler Windsor Saratoga rouge des malfrats, Le taxi Renault Vivastella rouge et noir de la compagnie G7, la Renault Frégate beige, utilisée par le général de l'armée de l'air, La Ferrari 250 S rouge d'Axel Borg. Mais je crois que dans cette première aventure de Lefranc Martin casse encore plus de voiture que Tillieux dans un album de Gil Jourdan.



Dans la page ci-dessous on peut constater que Jacques Martin ne se contentait pas de représenter les engins de manière statique. On peut apprécier la maestria du découpage et alors il n'a guère que 6 ans qu'il est un pro de la B.D.. En voyant une telle planche on peut regretter que l'auteur ne nous ait pas donné au moins un album d'aviation guerrière.


  



On peut même dire que c'est grâce à sa première voiture qu'est né "La grande menace", comme l'auteur le confiait dans une interview donnée pour les cinquante ans de Lefranc: << Lorsque j'ai acheté ma première voiture en 1951, je me suis rendu dans les Vosges pour retrouver un ami d'enfance qui m'a fait découvrir le Col de Bussang. Pendant la Seconde Guerre, ce n'était pas encore un col mais un tunnel où les Allemands avaient installé des V.1 braqués sur Paris. Rendez-vous compte que lors de ma visite, en 1951, ils étaient toujours en place, juste désarmés. Le site était gardé par un malheureux soldat. J'ai trouvé cela tout à fait effarant ! Sur le chemin du retour, j'ai imaginé le scénario de La Grande Menace : et si un fou réarmait ces engins ?… J'ai présenté ce projet au Journal de Tintin où ils ont été très étonnés. Cela ne ressemblait pas du tout à ma série Alix ! Mais j'ai insisté pour réaliser juste une histoire. Cela a été accepté à la condition que je transpose les personnages d'Alix et Enak à l'époque actuelle, d'où la création de Jean-Jean. Pour la même raison, Lefranc est blond, comme Alix. J'étais jeune, j'ai obéi aux injonctions de mon rédacteur en chef.>>.


Jacques Martin transpose à merveille l'atmosphère des années 50. Je pense qu'aujourd'hui la lecture d'un tel album est plus sociologique voir méta-politique qu'autre chose. On y voit une France avant les constructions cubiques et peuplée uniquement de blancs et plus curieux... presque sans femme! Que la France était belle et surtout l'Alsace, en 1952 et encore plus belle quand elle était dessinée par Jacques Martin. C'est donc plus par les décors que par les péripéties que cet album est attachant.



Pour retrouver Jacques Martin sur le blog: une exposition Marc Jailloux à propos d'Alix "Le serment du gladiateur"Jacques Martin, auteur classiqueLe Fleuve de Jade, une aventure d'Alix par J. Martin et R. MoralesLa conjuration de Baal de Christophe Simon et Michel LafonALIX SENATOR, LES AIGLES DE SANG, DESSIN THIÉRRY DÉMAREZ, SCÉNARIO VALÉRIE MANGINAlix l'intrépide de Jacques MartinUN SONGE AUTOUR DU PÉPLUM (réédition augmentée)Pour se souvenir de l'exposition Jacques Martin à la Maison de la bande dessinée à Bruxellescase en exergue,Jacques MartinAlix nuAlix vu par Pierre JoubertLe Démon du Pharos, une aventure d'Alix, dessinée par Christophe Simon, scénarisée par Patrick WeberMartin, L'Histoire en héritageKnossosLes démon de Sparte, une aventure d'Alix senator par Thierry DemarezLa conjuration de Baal de Christophe Simon et Michel LafonLe hurlement de cybèle, une aventure d'Alix senator de Thierry Demarez et Valérie ManginPar-delà le styx de Marc Jailloux et Mathieu BredaLe prince du Nil de Jacques MartinAlix réinterprété par Jean-François CharlesAlix à DrouotPar-delà le Styx, un album d'Alix dessiné par Marc Jailloux et scénarisé par Mathieu BredaAlix vu par ses dessinateursAlix Enak, amitié érotiqueLa dernière conquête, une aventure d'AlixUn épisode de la vie d'Alexandre le grand, vu par Jacques MartinAlix à JérusalemAlix Senator - T6 - La montagne des morts de Thierry Démarez et Valérie Mangin,  La puissance et l'éternité, Alix senator 7une affiche de Jacques MartinFaux AlixD’Alix à Astérix : des usages idéologiques de la bande dessinée dans la réception de l’Antiquitéune parodie d'AlixVeni vidi vici, le tome 37 des aventures d'Alix d'Albertini et de David B.La grande menace, une aventure de Lefranc par Jacques Martin



Les garçons du passé



Honoré Daumier Le Beau Narcisse

Honoré Daumier 
Le Beau Narcisse 
1842 
Couleur Lithographie gravée par d'Aubert & Co. et publié par Bauger à Paris, avant 1850


James Gurney


Wiesmayer











































George Minne

eux garçons dans un bateau 
de George Minne (1866-1941) 




George minne, fontaine de jeunes agenouillés, détail, 1898





J'ai photographié cette oeuvre à la grande expo Rodin du centenaire, l'été 2017








le porteur de reliques




adolescent debout