jeudi 4 octobre 2018

short blanc aux Tuileries


Paris, printemps 1982

2 commentaires:

  1. L'été aux Tuileries

    « Arbres charmants, arbres touffus,
    Sous vos voûtes majestueuses,
    Vous nous gardez des ardeurs de Phébus,
    Du fier souffle d'Éole et des eaux orageuses.
    Là, caressés par les Zéphirs,
    Nombre d'amis aimables, estimables,
    Passent des moments agréables,
    Goûtent les vrais, les tranquilles plaisirs. »
    (Melle Poulain [de Nogent-sur-Seine], “Poésies diverses”, « L'été aux Tuileries » ; chez Varin libraire, Paris, 1787, p. 12.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire pour le moins original. A près de deux siècles d'écart avec Melles Poulain, j'ai gouté de vrais plaisirs tranquilles bien qu'un peu différent dans ces mêmes tuileries.

      Supprimer