dimanche 17 février 2019

L'ABBE A L'HARMONIUM - Paroles et Musique: Charles Trenet (1971)

photo: Egermeier
 L'ABBE A L'HARMONIUM - Paroles et Musique: Charles Trenet (1971)
Chantant nos cantiques
Nous étions p’tits bonshommes
Bercés par la musique d’un bon vieil harmonium
Qui n’était pas électrique
Aussi pour le faire fonctionner
Un ecclésiastique, un Abbé pédalait
Qu’il pédalait bien l’Abbé

Au mois de Marie
Au joli mois de mai
La Vierge notre amie
Le soir nous endormait
Et nous rêvions c’est étrange
Que notre Abbé reçu à Rome
Par le Pape et les anges
Leur jouait de l’harmonium
Mon Dieu comme il pédalait
Qu’il pédalait bien l’Abbé

La vie va trop vite
Parfois même elle s’emballe
Soudain l’Abbé nous quitte
Trouvé mort aux pédales
Et nous pensions en silence
Que ce jour-là s’était enfui
Un peu de notre enfance emporté avec lui
Mon Dieu comme il pédalait
Qu’il pédalait bien l’Abbé.

Souvent c’est bizarre
Il m’arrive de rencontrer
Dans les trains ou les gares
Des enfants escortés
Par un ecclésiastique
Alors oui, c’est plus fort que moi
J’entends un vieux cantique
De tristesse et de joie

2 commentaires:

  1. Je ne me souvenais pas de cette charmante chanson si joliment équivoque ! Je me souvenais par contre de "Je tâte André à la porte du garage" … et de Trenet chantant à la télévision en marquant ostensiblement un "e" à la fin d’un prénom qui pouvait être masculin ou féminin, avec un petit œil moqueur, à la fin de sa chanson … mais je n’ai pas retrouvé cette chanson - justement "À la porte du garage" peut-être ? Je sais aussi la réputation d’un "Jardin extraordinaire" ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chansons de Trenet sont à écouter avec beaucoup d'attention. Elles contiennent bien des surprises.

      Supprimer